<< back home ! | C'est quoi? | Vous faites du rock ? | Facebook |Contribuez ! | Crédits
Les Assoiffés  
                   

Les Assoiffés est un groupe originaire de la région de Barr. Leur crédo : allier le rock et l’Alsacien, avec des compos qui dépotent mais chantées uniquement en dialecte. Et ce sont les sympathiques Philes (guitare et chant) et Dave (basse et chant) qui ont la gentillesse de répondre à mes questions.

*****************

Salut Philes et Dave ! Merci beaucoup de de nous suivre dans l’aventure MetAlsace et de vous prêter au jeu des questions/réponses. Pouvez-vous nous présenter les membres du groupe ?

Dans les Assoiffés, Sam tient la batterie, Nicky la guitare rythmique, Guiges la guitare solo, Philes le chant et la guitare électro-accoustique, et Dave le chant et la basse.
Notre groupe est basé à Mittelbergheim, dont sont originaires trois d’entre nous, les deux autres membres venant d’Epfig et Sélestat.

Né en 1986 sur une idée de Dave (chant et basse) et Philes (chant et guitare) , Les Assoiffés, après nombres aventures et musiciens divers jusqu’en 1992, sont repartis sur la route du rock, avec de nouveaux membres, en 2015. Et d’après ce que j’ai pu lire, les succès sont au ren-dez-vous !

Oui, le groupe a connu une belle évolution, depuis que nous l’avons lancé dans sa formule actuelle, en 2014 : un 1er album soutenu par un clip qui a fait le buzz, avec près de 80 000 vues sur les différents réseaux sociaux ; une belle expérience de 3 concerts aux Etats-Unis ; de nombreuses scènes régionales, dont notamment les festivals Sùmmerlied (Ohlungen), Clair de Nuit (Stotzheim), La Baro (Bellemagny), La Grange Rock (Wilgotheim), Les Résonnantes (Rosheim), Festi’Pierre (Saint-Pierre), Festi rock « Breizh-Elsass » (Andlau)…

Vos compos sont chantées uniquement en Alsacien. Destinées à un public attaché au terroir, ces chansons peuvent-elles tout de même plaire et/ou toucher quelqu’un comme moi, qui malheureusement, ne parle ni ne comprend le dialecte ?

Absolument ! D’abord, parce que nous associons l’Alsacien à un rock’n roll totalement actuel, dans lequel tout le monde peut se retrouver. En-suite, parce que cette association entre le dialecte et l’énergie du rock’n roll fonctionne particulièrement bien.
La compréhension détaillée des textes n’est pas nécessaire pour saisir les émotions et les messages de fond que nous partageons avec notre public. D’autant plus que nos morceaux sont riches en gimmicks et refrains que le public capte facilement, et avec entrain.

Les Assoiffés : référence à la bonne bière, à la soif de rock ? Pourquoi, d’ailleurs, un nom en Français ?

Oui, le nom du groupe renvoie à nos envies à la fois physiques et spi-rituelles !
S’il fait spontanément référence à la soif, c’est d’abord parce qu’il est connoté à nos racines, dans le village viticole de Mittelbergheim, réputé pour ses excellents crus. Mais il fait aussi référence à notre soif de vivre, en particulier celle de partager notre passion pour la musique avec le pu-blic.
Alors oui, on aurait pu décider de s’appeler les « Dùrschtigi » - un peu plus difficile à prononcer que « Les Assoiffés » ;-) - mais on a préféré con-tinuer à honorer le nom du groupe dans lequel nous avons démarré la mu-sique.

Les thèmes de vos compositions sont nombreux : l’amour, la nostalgie, les relations filiales, l’amitié, etc… Comment sont-elles écrites ? Inspirées du vécu perso de chacun d’entre vous ?

Souvent, les textes de nos compositions s’inspirent effectivement de notre vécu personnel. Mais elles portent aussi sur des questions de société.
Tous nos morceaux sont des compositions originales. L’essentiel de la musique est composée par les trois guitaristes. Les arrangements sont ensuite travaillés en groupe, où chacun complète l’idée initiale avec ses propositions.
Les textes quant à eux sont écrits soit par celui qui a composé la musique, soit par l’un des chanteurs principaux, soit encore sont le fruit d’une écriture à deux ou trois.

« Sylvàner Blues » est apparemment votre tube. Pourquoi cette chanson en particulier ?

Le Sylvaner Blues est un morceau emblématique des Assoiffés du tout début, qui a marqué de nombreux fans. Il rend hommage, dans un style « blues agricole », aux moments les plus significatifs du travail de la vigne à Mittelbergheim.
Mais il n’est plus représentatif des Assoiffés dans leur style actuel, beaucoup plus énergique, avec d’autres tubes potentiels…à découvrir cet été sur scène, et sur notre prochain album !

Vous avez sorti un premier album en 2016 « A Stùrz e de Nàcht » et le second est prévu pour cette année. Les thèmes seront-ils différents ? Que peux-tu nous en dire ?

Oui, le 2ème album des Assoiffés sortira en 2019 !
Au plan musical, son style sera orienté punk rock, avec une intention résolument festive.
Les textes continueront à faire la part belle aux expériences et sentiments vécus, mais concerneront aussi des questions de société : l’éthique politique, la responsabilité environnementale ou l’approche de l’existence sont des sujets que nous aborderons dans certains morceaux du prochain album.

Partir sur les routes, vous connaissez bien. Vous avez beaucoup joué en Alsace, mais aussi à l’étranger il me semble. Comment a réagi le public ?

Sur l’invitation des « Obenheimer Express Band », nous sommes par-tis aux US en 2016 avec les « Bredelers » pour vivre un expérience unique sur une scène américaine. Le public découvrait le concept d’une scène dé-diée au rock’n roll dialectophone au sein d’une Oktober Fest normalement taillée pour le « Schlager » germanophone. Nous aurions souhaité pouvoir draîner davantage de public, mais ceux qui sont venus étaient à fond ! Ils sont venus à notre rencontre pour échanger avec nous après chacun de nos concerts. Une belle expérience humaine, comme tout musicien euro-péen rêve certainement d’en vivre.

Un souvenir particulier en live ?

La très chaude ambiance du Festi’rock « Breizh-Elsass », à Andlau, en juin 2017, et le mur du son dont nous a gratifié l’équipe technique du fes-tival « Clair de Nuit » en juillet 2018, devant 2000 spectateurs ! Dans ces conditions, ça devient un régal d’être sur scène, pour partager notre envie avec le public.

Le public est-il d’ailleurs différent selon que vous jouez en France ou à l’étranger ? Plus fougueux, plus sage ?

Notre expérience à l’étranger étant limitée, il est difficile pour nous d’en tirer des généralités.
Le public américain donne le sentiment d’être assez connaisseur en matière de rock’n roll, un style musical qui fait intégralement partie de la culture US. Nous commençons également à jouer en Allemagne, où le public répond bien.
En Alsace, l’accueil du public est spontanément enthousiaste, porté par l’originalité d’un dialecte qui sonne à ses oreilles, et une musique complètement actuelle.
Nous avons aussi fait l’expérience d’un concert à Reims, où nos doutes quant à la capacité du public champenois à adopter les Assoiffés ont été vite dissipés…le bar était chaud comme la braise !

Vous avez peut-être un rituel pour vous booster avant de monter sur scène ?

Avant chaque concert, nous procédons à une « séance d’habillage », où chacun d’entre nous se met sur son 31 avec des vêtements respectant les codes alsaciens.
Il y va du gilet rouge, bardé de boutons dorés (et de badges bien rock’n roll ;-)), de la chemise blanche traditionnelle, accompagnée soit d’un gilet noir, soit d’un gilet en kelsch authentique réalisé sur mesure et « customisé punk’n roll », du chapeau noir, du pantalon noir et de la veste noire, sobre et ajustée…

Le clip « S’ìsch m’r nìt drùm » a eu un succès assez conséquent. D’autres sont-ils prévus ?

Oui, nous avons prévu de tourner un clip pour accompagner la sortie de notre 2ème album.
Le thème s’inspirera de l’un des morceaux du disque, avec l’intention de s’amuser au moins autant que pendant le tournage de « S’ìsch m’r nìt drùm » !

Philes et Dave, je vous remercie pour le temps que vous avez consacré à cette interview et je vous laisse le mot de la fin. En Français, ou en Alsacien !

Salù bisàme, màches noch güet…on a zàrter Schmòtz e àlli Maidla !!!

ROCK
©MetAlsace 2021. ©MetAlBar 2021. Tous droits réservés. Exécute PHP 7.2.34.
RockZed recommande son IDE PHP: Sublim Text