<< back home ! | C'est quoi? | Vous faites du rock ? | Facebook | Contribuez ! | Crédits
METALFEST 2019  

Samedi 8 juin 2019. Fort Rapp Molke à Reichstett. Depuis le début de la journée y règne comme une agitation. Une armée de bénévoles s’affaire dans l’enceinte de cette forteresse du XIXe siècle. Figurez-vous une enceinte en grès des Vosges, haute et sévère, fermée par de lourdes grilles en fer forgé, témoignant du passé guerrier de ce fort passé des Allemands aux Français durant les conflits successifs du début du XXe siècle. Et c’est là, dans ce décor atypique, que va se tenir le soir-même la 3ème édition du METALFEST de Reichstett !

Le temps même semble être de la partie car il fait beau. Et oui, c’est un open air les enfants mais un open air qui a du chien, dans le ton de la soirée. Comme quoi le métal et l’histoire peuvent réussir un mariage aussi improbable. Dans ce large fossé sont dressées tentes, buvette, scène. Non, ils n’ont pas chômé les bénévoles pour nous en mettre plein les yeux cette année.

A peine arrivés, on tombe sur l’organisateur logistique qui a la charge des installations du site. Ne vous fiez pas à l’apparence de ce monsieur d’un certain âge, car il a la faculté d’être à côté de vous et hop ! En un instant il a disparu ! La preuve : tout le monde le cherche et une fois qu’il est trouvé par l’un ou l’autre, il n’est plus lâché jusqu’à avoir obtenu des réponses sur le montage, l’organisation, etc…
D’ailleurs « c’est marrant non ? » fait remarquer Nessa, « les bénévoles c’est presque tous des personnes âgées ! » Et elle a du pif notre Nessa, car en effet nous n’avons pas affaire ici à une organisation chevelue, tatouée, non. De celui qui apporte la bière à la buvette à celle qui vous tend vos frites, c’est effectivement une équipe de seniors. On est très agréablement surpris par le dynamisme de cette troupe, qui ne comptant pas ses efforts tente de se plier en 4 (sans se faire de lumbago) pour offrir aux jeunes un spectacle de feu !

Et quelle affiche ! Steelworker, Azhyria, Dead Man Square et Deficiency vont faire trembler les lourdes pierres de grès ce soir ! Les voilà d’ailleurs ça et là une bière à la main, une merguez dans l’autre, riant aux éclats pour certains, déjà concentrés pour les autres. On pourrait s’attendre à ce que des groupes de musique se tirent un peu dans les pattes entre eux ou se snobent. Que nenni ! La grande famille du rock reconnaît ses enfants et croyez-moi, les considérations de popularité et autres préoccupations ne font pas le poids quand la fraternité et la camaraderie règnent entre zicos ! Allez, que coule la première bière, trinquons donc !

C’est avec plaisir que nous revoyons des têtes connues (hein Patrice Hans) et que nous faisons aussi connaissance avec les gagnants du concours de « Qui veut gagner deux places pour le METALFEST » ? La gagnante fut Nathalie et croyez-le ou non, elle a gagné son billet le soir de son anniversaire. Jolie blonde au sourire permanent, elle est accompagnée de son compagnon qu’elle espère faire basculer dans le côté obscur du métal. Un couple sympathique en diable ! L’autre gagnant, ce fut notre Georges Ricardbaker (bassiste de Of Steel), dingue, à 3000% pour faire la fête. C’est comme une icône qui traverse un peu le temps et on aime ça ! Il connaît tout le monde ou presque et c’est comme si c’était un peu pour lui que le concert commence.

Steelworker ouvre le bal avec des covers de Metallica. Une cure de jouvence pour certains, une poussée d’adrénaline pour d’autres. Ils frappent fort dès le commencement et bon sang ! On aime ça ! L’instrumental est maîtrisé, la voix surprend par sa justesse. Et voilà que nos vieux routards du rock s’enflamment dans le public. Les bières se lèvent au fur et à mesure que s’égrènent les titres de Metallica, groupe de légende. De larges sourires, les têtes se balancent, Steelworker connaît son public et fait mouche.

Azhyria enchaîne. Changement de ton, changement de décor. Place au métal mélodique, aux instrus carrément romantiques. Un son torturé, profond, qui garde une patate d’enfer ! Qui a dit que le métal ne savait pas se faire poétique ? On se sent emporté dans un flot de sentiments variés, on côtoie la colère, la rage, la nostalgie sans jamais sombrer dans le déprimant. Le jeu de scène est propre, pro. Mention spéciale pour la guest violoncelliste qui a su emporter le public loin dans ses rêveries sombres. Un voyage certes hors du temps pour ce bal des vampires au tempo d’une batterie endiablée et aux guitares hurlantes.

Dead Man Square poursuit. Pour les avoir déjà vus lors de la précédente édition, ils ont fait du chemin ces gars là. Urbains, violents, ils bougent dans tous les sens assurant un show rôdé. Ils sont à l’aise et le prouvent dans l’enchaînement de leurs titres, faisant bouger un public déjà acquis à leur cause. Et c’est mélodique, c’est drôlement bien foutu. Nous en tout cas on adore, car ils savent évoluer ces gars là. Leur maîtrise de la scène cette année témoigne de la maturité de ce groupe qui ne manquera pas de faire parler de lui !

Et après c’est l’explosion Deficiency. Explosion oui, c’est le mot. Précis, brillants, ils distillent un métal qui saura réconcilier les fans de trash avec leur genre préféré. Ils sont partout sur la scène, interpellent le public, jouent avec leur audience. La voix est tout simplement renversante, une vraie gifle musicale. Les arrêts brutaux sont contrebalancés par des instrumentaux dont les accents ont su réveiller le vieux fort. C’est pas la guerre non. C’est l’expression guerrière de ces changements de rythmes, de ces modulations de voix qui font que ce groupe est prêt à conquérir son public en renversant les codes établis.

Sous un beau clair de Lune, voilà ce que nous a offert ce Metalfest 2019 : une organisation surprenante et efficace, des groupes généreux et pro, une programmation intelligente et de qualité. On vide les dernières bières en se promettant de se revoir pour la prochaine édition. Les derniers éclats de rires s’éteignent, les voitures démarrent et repartent dans la nuit. Le vieux fort retrouve son silence et son calme, vibrant encore en son cœur de grès des accents de cette soirée rock-ambolesque !

12/06/2019 -=Rock


ROCK
©MetAlsace 2021. ©MetAlBar 2021. Tous droits réservés. Exécute PHP 7.2.34.
RockZed recommande son IDE PHP: Sublim Text