<< back home ! | C'est quoi? | Vous faites du rock ? | Facebook | Contribuez ! | Crédits
SECRET GARDEN, LA REVIEW  

Il vous est déjà sans doute arrivé d’acheter une bouteille de vin parceque l’étiquette vous plaisait. Oui ? Pas la peine de mentir je vous vois d’ici hocher la tête. Et donc une fois à la maison avec votre bouteille, vous vous en servez un ptit verre et là… Deux options : soit l’étiquette était aux antipodes du jus de pied que vous avez dans votre verre ou alors l’étiquette n’a pas menti et le contenu est à la mesure du contenant.

Jetez un oeil à la pochette de cet opus de CONSTELLIA, « Secret Garden ». D’emblée le décor est posé. On va quitter un peu le growl, les grattes saturées, et la double pédale de la colère. Oui, c’est comme une parenthèse poétique, un voyage teinté d’automne. Ne vous y trompez pas, l’instrumentation précise et maîtrisée de Monsieur Max Enix, n’est en rien une guimauve indigeste ! La légèreté d’un morceau peut côtoyer la rudesse d’une guitare.

Vous connaissez la chanson chez MetAlsace. On va pas coincer les talents dans des références venues de l’univers. Constellia, c’est un peu un OVNI musical, c’est un mélange surprenant de brutalité et de mélodies aériennes. Et avec des instrumentations, des arrangements qui n’ont rien à envier aux grosses productions. Le style est affirmé. J’avoue que j’y retrouve parfois des airs de « The Smashing Pumpkins » le groupe mythique de Billy Corgan. Dans l’intensité surtout.

C’est vraiment ce qui est intéressant dans ce « Secret Garden ». C’est un assemblage de titres construits. N’y voyez pas forcément une suite ou un ensemble. Ce sont des rêveries, rêveries de liberté, rêveries de fééries sombres qui partent de rêves et peuvent s’abîmer en cauchemars. Mais ça reste du rock et ça c’est l’essence de cet album. Oui, il y a les guitares qui savent crier, un batteur qui sait taper. Un alchimiste ce Monsieur Enix, masqué comme le fantôme de l’opéra. Quand même le personnage ne fait qu’un avec son œuvre, il y a une cohérence et donc une harmonie qui fonctionne.

C’est donc un album à contre-courant que nous a concocté Max Enix, entouré de musiciens talentueux, d’une chanteuse lyrique ténébreuse à souhait. Une fois que vous aurez écouté « Secret Garden » jetez à nouveau un coup d’œil à la pochette. Vous verrez, la magie a opéré. C’est du rock !

24/06/2019 -=Rock


ROCK
©MetAlsace 2019. Tous droits réservés. Exécute PHP 7.2 et PHPMyADMIN Version : 4.6.6deb4
RockZed recommande son IDE PHP: Sublim Text