<< back home ! | C'est quoi? | Vous faites du rock ? | Facebook | Contribuez ! | Crédits
This is Deadly Shakes !  

On ne vit qu’une fois dit le proverbe. Donc si on ne vit qu’une fois, autant en profiter pas vrai ? Il existe un tas de choses qui permettent de passer de bons et grands moments, sans se ruiner et parfois pas trop loin de chez vous. Si je me base sur ma propre expérience, j’étais un peu casanier dans mes sorties et peut-être parfois un peu trop exclusif. Mais si on ne vit qu’une fois, autant ne pas avoir de regrets ! En fait mon papier a pour sujet Deadly Shakes et vous vous dites « ça y est, il a pété un boulon lui. » Non mais je vais y venir !

De retour à l’Intenable d’Obernai. Il fait moche et frais cette fois-ci. Mais t’inquiète, à l’Intenable d’Obernai il fait bon, t’es au sec et si la température monte de trop, les rafraîchissements sont nombreux et variés ! On en avait profité pour mettre en jeu ce soir là deux places pour le PULVER’FEST (oui on commence à organiser des jeux et des concours, restez connectés !) et c’est avec plaisir que les places ont été remportées par Thomas et Romain (venus de la région de Haguenau s’il vous plaît), sympathiques, passionnés, déjantés. Ils s’attablent avec nous et la soirée promet d’être mémorable !

Mais voilà que nous rencontrons Deadly Shakes ! Si vous les croisez, vous verrez forcément Tristan, chanteur et bassiste du groupe, un grand homme au sens propre comme au sens figuré, au sourire communicatif ! Eh oui ne vous fiez pas aux apparences ou à leurs photos : même si ils ont l’air sérieux, ils ont le sourire sur scène et la répartie facile et ça avec le public dans un bar ça fonctionne. Le reste du groupe est autant discret que sympathique et d’un accès facile. Prenez Anthony le batteur. On se demande ce qu’il va nous préparer avec son petit sourire qui annonce qu’on risque de s’en prendre plein les échauguettes ! François au chant et à la gratte au clavier … et Jérémie guitariste et backings sont en place, ça déconne, ça s’amuse l’ambiance est posée et on aime bien ça !

Et en effet pour s’amuser, on s’amuse. Parfois tu sais d’emblée aux premières notes ce que ça va donner. Eh bien ça a du punch ! ça envoie du lourd les enfants ! Au bout du second morceau, on avait déjà perdu Nessa qui dansait (pas sur la table, mais on l’a échappé belle) ! Deadly Shakes c’est du rock, y’a du métal aussi. C’est chevelu, ça bouge, on est épaté par le chant qui fonctionne à merveille. Qu’on ne s’y trompe pas, le public à applaudi, scandé et même chanté ! Des compos, des compos de qualité.. La voix de François fonctionne très bien avec celle de Tristan. Et toujours entre deux titres, le petit sourire et hop une vanne ! Nessa est toujours juchée sur sa chaise de bar et n’en descendra pas facilement ! Et voilà, complètement improbable, ils improvisent même un zouk ! Mais ils rebasculent très vite dans le rock, petite blagounette offerte à un public venu écouter du rock et ça fonctionne.

Une mention spéciale au batteur que nous avons pu voir à l’œuvre. La batterie était à l’honneur sur scène, chose qui est peu commune. Mais là c’est le batteur qui a aussi fait le show (et le chaud). Tantôt assis, maîtrisant tempo, arrêts, changement un possédé de la baguette un frappé de la cymbale, mais une patate ! Une présence ! Croyez-moi ça vaut le détour ! Et quand sur une pique du chanteur il enlève son tee-shirt pour finir le concert debout derrière la batterie, torse nu, je peux vous garantir que la température chez certaines (je vise personne) à dû monter encore d’un cran !

Et Jérémie ? Sans doute le plus discret ce soir. Il faudra retourner les voir pour en savoir plus. Ce rocker semble bien cacher son jeu… Une affaire et un talent à suivre !

Il me semble que ce concert est passé à une vitesse extraordinaire. Les applaudissements étaient plus que mérité, et c’est un en buvant une dernière pinte avec toute cette équipe que nous nous sommes séparés en nous promettant de nous revoir !

Je vous ai écris au début qu’on ne vit qu’une fois. Il y a quelques années, jamais je n’aurai fait autant de chemin pour un concert. A l’époque, je ne savais pas trop que des groupes comme ça arriverait à me faire voyager. Pari gagné et le concert de Deadly Shakes me l’a prouvé. Donc n’hésitez pas, Métalsaciennes, Métalsaciens : sortez des sentiers battus ! Osez faire confiance à notre scène qu’elle soit jeune ou moins jeune elle a besoin d’un public, de son public. Et c’est nous, c’est vous.

Crédits photo Christophe Dabreau. Cliquez sur le nom pour accéder à sa page Facebook.

ROCK
©MetAlsace 2019. Tous droits réservés. Exécute PHP 7.2 et PHPMyADMIN Version : 4.6.6deb4
RockZed recommande son IDE PHP: Sublim Text