<< back home ! | C'est quoi? | Vous faites du rock ? | Facebook | Contribuez ! | Crédits
PULVER'FEST c'était ça !  

Pulversheim c’est pas une grande ville. Pulversheim, c’est pas un petit village non plus. Pulversheim c’est 2940 habitants, un carreau de mine de potasse à deux pas, le carreau Rodolphe. Le carreau Rodolphe, imposant, monumental, domine de loin ce paysage industriel aux portes de Mulhouse.

Et c’est dans ce décor, sous un frais soleil d’après-midi de mai, le 10 mai exactement, que MetAlsace arrive à la salle des fêtes de Pulversheim pour la 5ème édition du Pulver’Fest ! Avec la perspective de voir les concerts de deux groupes métalsaciens : FACELESS ainsi que DOWNRIGHT MALICE et d’en découvrir deux autres DUSK OF DELLUSION et PETRIFYSEA la soirée s’annonçait sous les meilleurs augures. On jette juste un œil dans la salle et tiens, c’est DOWNRIGHT MALICE qui est sur scène pour le sound check. Il faut dire que ça sonne bien, il y a de l’énergie et des sourires ! Nous les laissons sound checker (je sais pas si ça se dit, sinon pardon pour ce néologisme anglais) et décidons de nous mettre en quête d’une petite terrasse pour s’envoyer une petite mousse, histoire de se remettre la bouche à neuf et de décompresser après le trajet. Après avoir tourné un peu en ville, nous avions une conviction : à Pulversheim vous trouverez plein de restaurants mais aucun bistro. Dommage. Mais il nous reste l’option Leclerc Express ! Hop hop, nous voilà reparti avec une Guiness, une Déspé et nous nous installons sur le parking de la salle en attendant l’heure du rendez-vous avec l’organisation du fest.

Avec Nessa on se lance dans le premier live de la soirée. Tourner un live est toujours un petit moment de rush d’adrénaline, où on essaye de pas trop bégayer, de trouver le meilleur angle. Après une ou deux répétitions, on se lance et c’est dans la boîte. C’est un peu notre rituel chez MetAlsace, notre façon à nous de vous inviter et nous espérons que ces vidéos vous plaisent !

17h30 : c’est l’heure du rendez-vous. On pénètre dans la salle et tombons nez à nez avec Didier et Aris du groupe DOWNRIGHT MALICE. D’emblée ce sont des éclats de rire, des poignées de main, des bises (pour Nessa). On ne s’était jamais vu et nous voilà déjà comme de vieux amis. Ni une ni deux, nous voilà avec une bière en main et ça blague, ça rigole. Tiens le deuxième groupe commence son sound check. Mais mais mais ! C’est pas du Megadeth ça ? Et c’est bien FACELESS sur scène ! Wouaou, c’est déjà un concert, un warm-up. On aime, ça envoie du lourd et ça promet pour la suite.

Maintenant c’est le moment de faire connaissance de l’organisation. Aurélie est aux commandes avec l’aide de sa maman. De beaux sourires, de la motivation, une bonne dose de passion et de bonne humeur. Voilà la formule magique de ces anges du rock qui nous remettent nos badges de presse… et qui nous invitent à table avec les groupes ! Assis à côté de Lio (FACELESS) et en face de Didier (DOWNRIGHT MALICE), le couscous glisse tout seul, accompagné d’un petit rosé syrah point désagréable. On en profite pour fixer l’heure de passage pour les différents live que nous comptons faire avec les groupes, entre deux éclats de rires et de vannes issues de la série Kaamelot.

Et maintenant ? Les derniers groupes passent au sound check, le public commence à arriver. Je tiens ici à mettre un peu l’organisation en avant. Les concerts, évènements, ne sauraient être vivants sans l’organisation et nous saluons ici les anonymes passionnés, qui ne comptent ni leur temps ni leur peine en travaillant dans l’ombre pour offrir le meilleur aux groupes et au public. Honneur à vous ! Et là nous avons des sourires à la caisse, au bar, au merch, au son, à la lumière… Voilà l’esprit du rock !!

Les premiers lives sont tournés et c’est FACELESS qui s’y essaye en premier. Beaucoup de fous rires, de la déconne, mais le côté pro reprends le dessus, surtout qu’il y a un concert à assurer derrière !

Et Dusk of Dellusion attaque. C’est pro, c’est propre. C’est mené de main de maître je dirai. Le public est clairsemé et c’est bien dommage, les absents ont toujours tort comme la suite du fest le prouvera. D’ailleurs à la fin du set on se dit qu’on en aurai bien repris !

Faceless poursuit. Et Faceless, c’est aussi des personnes incroyables d’une humilité dingue et qui se métamorphosent en bêtes de scène. La bête est lâchée et ça tabasse sévère. Ils sont brillants et complètement habités par le rock. On regrette de pas les voir plus souvent on stage, croyez-moi, ils en valent vraiment le coup !

Et Downright Malice continue. C’était la première fois qu’on les a vu et pour avoir passé cette soirée avec eux, laissez-moi vous dire qu’on y reviendra. C’est surprenant de noirceur, de romantisme et ça tape. Exit les sourires de la soirée, les voilà possédés, possédés par leur musique, par cette fièvre maligne qui fait bouger un public pas plus nombreux mais convaincu !

PetrifySea vient clore de manière apocalyptique ce Pulver’Fest. Un look urbain mais une voix profonde, une présence scénique forte, ils s’emparent du Pulver’Fest, font pogoter (je m’en souviendrai encore longtemps, hein Sandro ? ), font se lever les bières. Mention spéciale pour une compo écrite en hommage au grand père du chanteur. Yes, entre l’euphorie et la bière, le rire et parfois une larme là est l’esprit du métal. Je l’ai déjà dis auparavant, c’est du sang qu’on a dans les veines, pas de l’eau.

Durant cette soirée j’ai fréquemment eu l’occasion d’échanger avec les musiciens et je suis heureux de constater que, c’est vrai, ils sont tous généreux. Le public était peu nombreux et pourtant qu’on soit 30 ou 1000 ils libèreront la même énergie. Et ça c’est grand.

C’est à l’image de cette 5ème édition du Pulver’Fest : une organisation béton, un staff pro, des bénévoles souriants, des artistes de qualité, un show qui vous transporte. Mais un public un peu absent. Mais c’est sûr que nous on y reviendra et on espère que le mot sera passé pour la prochaine édition en octobre !

ROCK
©MetAlsace 2019. Tous droits réservés. Exécute PHP 7.2 et PHPMyADMIN Version : 4.6.6deb4
RockZed recommande son IDE PHP: Sublim Text