<< back home ! | C'est quoi? | Vous faites du rock ? | Facebook | Contribuez ! | Crédits
Release Party au Stadium!  

Samedi 23 mars 2019 ont eu lieu deux événements qui ont fait vibrer la nuit et la paisible forêt de Drachenbronn : le concert de Goodbye Charlotte et la release party de MetAlsace. La journée était belle, fraîche encore en ce début de printemps mais déjà en fin d’après-midi le Stadium était sujet à une certaine agitation. Des câbles, des flight case, des allées et venues entre le parking et le bar, des mines concentrées. Goodbye Charlotte est à l’œuvre, avec l’aide d’un couple sonorisateur fort sympathique: LM Sonorisation (vous pouvez cliquer sur le nom, ça pointe vers leur page FB).

La sueur et le rock c’est pour plus tard, pour l’instant il faut monter, brancher, tester, faire la balance. Ced, le maître des lieux tire les premières bières, l’effort ça donne soif. Allez, on essaye l’intro : Doctor, doctor (visible sur la page MetAlsace du groupe). Vous connaissez ? Pour un premier morceau ça donne le ton pour la suite. Nessa met en place l’apéro de la release party à savoir trois pains surprise (confectionnés par ses soins), des salés bref de quoi accueillir ceux qui osent braver la forêt pour s’en mettre pleins les échauguettes. Les premiers courageux arrivent, bien décidés à passer une soirée du feu de Dieu. Il est comme ça le public du Stadium il arrive par vagues. Par deux, 5, 10, il n’y a pas de règles définies mais si vous sortez fumer une cigarette, vous constaterez que chaque voiture provoque son lot de réjouissance, soulève les commentaires « ah ils arrivent enfin ! ». Car qu’on se le dise, on n’est jamais ponctuel dans le monde du rock.

La salle se remplit. Le bar se trouve garni les uns accoudés, certaines sur une chaise, les premiers éclats de rire partent, les accolades se donnent, les poignées de main s’échangent. Nous faisons la connaissance de nos invités qui ont répondu présent, qui, s’ils semblaient un peu inquiets au début, arborent un large sourire avec un verre à la main ! Mention spéciale à Patrice qui a fait environ 1 heure de route depuis Saverne pour venir, mais qu’importe ! On est content de faire sa connaissance car il y a les habitués et ceux qu’on rencontre pour la première fois et croyez-moi, c’est un plaisir de pouvoir voir vos trombines en vrai ! D’engager la discussion comme de vieux ami (e)s ! On parle musique, on reprend une bière, le pain surprise se dégarnit, on rigole tandis que la sono du Stadium envoie du bon son, comme un échauffement avant la bataille.

Le concert commence dans ¾ d’heure mais pas question d’attaquer le ventre creux (les amuses-bouche ça met en appétit, citation du comte de Montmirail ou cousin Hub’). Les entrecôtes sont servies, cuites à la perfection avec de belles frites dorées. On remplit à nouveau nos chopes. Avec nos tatouages et nos rires nous ressemblons à une tablée de Vikings, fiers guerriers du Nord. Le service est discret, efficace et sympathique. Des valkyries mais en mieux.


Crédit photo: Thierry Laeuffer.

Hé, ça va commencer ! Wouaou quel monde ! Le bar est plein à craquer, on se presse le plus près possible. Arnaud, Hulk, JiFi et Victor sont en place. Et là… C’est l’intro qui fait bouger tout le bistrot. Arnaud connaît son répertoire et maîtrise son espace, une gouaille qui fait la renommée du groupe. Victor c’est celui qui fait crier sa guitare, que vous aviez peut-être croisé à l’extérieur, qui vous a filé du feu pour votre clope. Et là vous ne le reconnaissez pas, on peut dire que ça décoiffe. Hulk il est bassiste. Et avec sa basse il ne rigole pas. Massif, à l’aise, il a toujours le petit mot qui vous fera vous marrer, car vous ne l’attendiez pas là. JiFi vous ne le voyez pas trop derrière sa batterie et pourtant c’est lui que vous entendez le plus ! Si ça vous cogne dans le bide, si ça vous fait sourire quand un titre repart avec énergie, c’est lui. Et ça bouge dans le public, et ça headbang et ça chante ! A faire trembler les vitres ! Ah, il y a même un guest ! Le frère du chanteur qui interprète « Born to be wild » pour son gang de motards, les Jokers. Une superbe performance applaudie, mais pas que par les bikers !

Après presque 3h de set, nous eûmes un final magistral qui emporta tout le bar jusqu’aux plus difficiles à faire bouger ! Et suant, un peu essoufflé après les derniers applaudissements le public se retourne pour assaillir le bar et se désaltérer une avant-dernière fois. Une avant avant-dernière fois ? Peu importe, il est 2h30 du matin et pour certains on dirait que la soirée commence. Néanmoins il faut se quitter à contre cœur en se promettant de remettre ça au prochain concert. Ailleurs, avec d’autres groupes, de nouveaux horizons ! La cloche de la dernière tournée retentit ainsi que la voix du patron annonçant la dernière tournée, sonnant la fin de soirée ! Et là, ô magie, c’est comme quand les gens sont arrivés : les derniers éclats de rire fusent, les mains se serrent, les accolades se donnent. Mais on ne les donne plus seulement à ses connaissances, mais aussi aux nouvelles qu’on vient de faire. C’est ça, le rock.

25/03/2019 -=Rock !

ROCK
©MetAlsace 2019. Tous droits réservés. Exécute PHP 7.2 et PHPMyADMIN Version : 4.6.6deb4
RockZed recommande son IDE PHP: Sublim Text